Faut-il prendre des précautions pour utiliser le ReduStim ?


Publié le : 26 Juil 2018

précautions dispositif médical ReduStim

Permettant d’éliminer progressivement la graisse viscérale et la graisse sous-cutanée, le ReduStim est un dispositif médical qui a fait ses preuves dans de nombreuses spécialités médicales. Il est aujourd’hui aussi bien utilisé par des médecins esthétiques que par des nutritionnistes, dermatologues, endocrinologues et gynécologues.

Mais qu’en est-il des précautions d’emploi de ce dispositif médical ? Existe-t-il des contre-indications ? Faut-il prévoir des effets indésirables ? Zoom sur la sécurité d’emploi du dispositif médical ReduStim et les raisons pour lesquelles il est souvent employé en première intention en alternative des soins invasifs.

Un soin non invasif

Le dispositif médical ReduStim est issu de plusieurs années de recherche. Il a été conçu pour offrir des résultats visibles et durables sur la graisse viscérale et sous-cutanée et surtout permettre un soin non invasif médicale. Pour cela, il combine deux actions non agressives respectueuses de l’organisme :

  • la BioStimology®, une technologie unique basée sur la diffusion d’un champ BioEnergétique stimulant le désengorgement des cellules graisseuses par un procédé 100% naturel ;
  • la micropression cutanée contrôlée, une technique permettant un drainage lymphatique pour une élimination des toxines et des déchets métaboliques.

Des séances indolores sans anesthésie

Toujours dans le respect des processus naturels de l’organisme, les actions du ReduStim sont progressives. De cette façon, il est possible d’obtenir des résultats visibles et durables sans agressivité et douleur. Ne nécessitant ni incision ni anesthésie, le dispositif médical ReduStim propose un soin non invasif et indolore contre les graisses abdominales. Les études montrent même que la technologie unique et brevetée BioStimology® favorise la relaxation par la stimulation des neurotransmetteurs. Autant dire que les patient(e)s sont nombreux(ses) à plébisciter les séances ReduStim en alternative à la chirurgie ou à d’autres techniques comme la cryolipolyse.

Des effets secondaires absents (ou très limités)

Alors que les soins invasifs sont connus pour leurs effets secondaires persistant à moyen/long terme, les soins non invasifs sont réputés pour leur absence quasi-totale d’effets secondaires. A titre d’exemple, les études réalisés sur la BioStimology® n’ont révélé aucun danger pour l’organisme et aucun effet indésirable majeur. Seules des courbatures légères sont parfois signalées lors d’une cure ReduStim, mais celles-ci sont passagères et rares. Par ailleurs,  elles concernent essentiellement des patient(e)s n’étant pas habitué(e)s à pratiquer une activité physique.

Des contre-indications rares

Par définition, un soin non invasif est respectueux de l’organisme. La BioStimology® en est un bon exemple car cette technologie peut être utilisée dans de nombreux cas. En comparaison à d’autres techniques comme la cryoplipolyse, elle a l’avantage de présenter aucune limite d’IMC et peu de contre-indications. Par ailleurs, n’hésitez pas à télécharger notre comparatif des technologies pour en savoir plus.

 

Vous êtes intéressé par le ReduStim ? Demandez à l’essayer gratuitement en vous rendant ici puis une experte Cosmosoft vous recontactera dans les plus brefs délais.

 

Nouveau call-to-action

Laisser un commentaire :


© 2018 Markentive