Qu’est-ce que la graisse viscérale ?


Publié le : 07 Sep 2018

qu'est ce que la graisse viscérale

Les études pointant du doigt les dangers de la graisse viscérale sur la santé sont de plus en plus nombreuses. Gros plan sur ses causes, sa localisation, ses risques et les moyens de la combattre directement dans votre cabinet médical.

Graisse viscérale : la définition

On parle de graisse viscérale ou de graisse abdominale pour désigner les réserves de graisses localisées en profondeur, autour des organes inclus dans la cavité abdominale. Elles peuvent notamment envelopper le foie, la rate, l’estomac, le pancréas, les reins… Il faut distinguer la graisse viscérale de la graisse sous-cutanée. Cette dernière est inesthétique puisqu’elle peut provoquer, entre autres, la culotte de cheval mais elle est beaucoup moins dangereuse pour la santé.

Quelles sont les causes de la graisse abdominale ?

La graisse viscérale n’est pas particulièrement liée au surpoids. Elle est plutôt due à des facteurs hormonaux, d’où sa présence fréquente chez les femmes ménopausées. Les hormones du stress, comme le cortisol, augmentent aussi le stockage des graisses dans la cavité abdominale.

Cependant, les déséquilibres hormonaux ne sont pas les seuls responsables. Le tabagisme, les troubles de la coagulation sanguine et l’hypertension artérielle semblent également favoriser la graisse viscérale. Enfin, plusieurs études, dont celle publiée dans Plos One le 27 juillet 2017, démontrent aussi un lien entre le manque de sommeil et l’augmentation de la graisse abdominale.

Quels sont les risques de la graisse viscérale pour vos patients ?  

L’excès de graisse viscérale, caractéristique de l’obésité abdominale, a un impact sur le fonctionnement de divers organes et sur la qualité des parois artérielles. En pratique, il augmente principalement les risques de :

Excès de graisse viscérale : quel diagnostic ?

Compte tenu de son emplacement, la graisse viscérale est loin d’être aussi facile à repérer que la graisse sous-cutanée. Elle peut avoir une influence sur la silhouette dans certains cas – on parle de « silhouette en pomme » – mais des patients d’apparence mince peuvent aussi souffrir d’un excès de graisse viscérale.

Il est tout de même possible de l’évaluer en calculant le rapport tour de taille/ tour de hanches : au-dessus de 0,90 pour l’homme et de 0,85 chez la femme, vos patients ont probablement trop de graisse viscérale. Vous pouvez affiner le diagnostic avec des analyses de sang car l’hyperglycémie et l’hypertriglycéridémie sont courantes en cas d’obésité abdominale.

L’IPCO (Institut de Prise en Charge de l’Obésité) indique aussi qu’un scanner ou une IRM permettent de visualiser directement la graisse viscérale.

Comment combattre la graisse viscérale ?

Il existe différentes techniques pour éliminer la graisse abdominale et réduire les risques santé qui y sont associés. La pratique régulière d’un sport d’endurance – au minimum 2h30 par semaine, pouvant être réparties en plusieurs séances – peut notamment donner de bons résultats. La mise en place de meilleures habitudes alimentaires est également nécessaire dans certains cas.

Vous pouvez aussi réduire durablement la graisse viscérale de vos patients grâce à un dispositif médical du type ReduStim. Cet appareil médical mains libres de Classe IIa s’utilise très facilement en cabinet. S’appuyant principalement sur la BioStimology®, une technologie indolore et non invasive, il permet aussi bien de déstocker les graisses viscérales que les graisses sous-cutanées.

Bon à savoir

Le champ BioEnergétique utilisé par le ReduStim ne provoque pas d’effets secondaires. Demandez à l’essayer pour vous faire votre propre avis : un(e) expert(e) médical(e) Cosmosoft prendra contact avec vous dans les 24 h ouvrées.

Nouveau call-to-action

Laisser un commentaire :


© 2018 Markentive