Réduire le volume de l’estomac grâce à la sleeve gastrectomie.


Publié le : 06 Juil 2017

Réduire-le-volume-de-lestomac-grâce-à-la-sleeve-gastrectomie

La chirurgie de l’obésité permet de faire mincir de manière importante les personnes obèses mais surtout de les protéger de certaines complications telles que l’apnée du sommeil, le diabète, l’hypertension ou encore des maladies cardiovasculaires. Trois techniques de chirurgie bariatrique existent pour traiter les patients obèses : la gastroplastie, le by-pass et la sleeve gastrectomie. Nous nous concentrons dans cet article sur la sleeve gastrectomie puisque cette opération chirurgicale connait un essor important ces dernières années.

Qu’est-ce que la sleeve gastrectomie ?

La sleeve gastrectomie consiste à réduire le volume de l’estomac, environ les deux tiers de l’organe, afin de provoquer une sensation de satiété plus rapide. Le chirurgien sectionne l’estomac sur toute sa hauteur de manière à le transformer en tube en emportant en parallèle les cellules gastriques secrétant la ghréline (i.e. substance qui stimule l’appétit). L’estomac résiduel d’un volume de 100ml environ est agrafé sur toute sa hauteur afin d’établir une continuité entre l’intestin d’un coté et l’œsophage de l’autre.

La sleeve ne perturbe pas la digestion puisque c’est une technique restrictive induisant un apport alimentaire réduit.

Réalisée sous anesthésie générale, la sleeve dure entre 1h30 et 2h. Cette opération à quatre mains est réalisée sous cœlioscopie. A l’aide d’une caméra et de petits instruments, le chirurgien opère à travers de fines incisions de la paroi abdominale.

A qui s’adresse la sleeve gastrectomie ?

Pour envisager un traitement chirurgical de l’obésité, certains éléments indispensables sont à prendre en compte. La sleeve gastrectomie n’est pas envisageable pour tout le monde. Le patient doit présenter un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 40 ou bien de plus de 35 s’il souffre de complications de l’obésité qui sont susceptibles d’être améliorées par la sleeve gastrectomie. L’âge importe aussi puisqu’il doit être majeure mais âgé de moins de 60 ans.

Par ailleurs, le patient doit faire preuve d’une grande volonté pour perdre du poids et avoir essayé, pendant plusieurs mois au préalable, des approches non interventionnelles (régime alimentaire, sport et cures amincissantes).

Un diététicien, un psychologue ainsi qu’un endocrinologue doivent donner leur avis favorable à cette intervention afin de s’assurer que le patient ne présente pas de contre-indications psychologiques et ne coure pas de risque opératoire particulier.

Après la sleeve gastrectomie

Il faut compter entre deux et cinq jours d’hospitalisation. Le deuxième jour, une imagerie médicale est réalisée afin de s’assurer qu’il n’y a pas de complication et que l’estomac fonctionne bien.

L’alimentation est autorisée progressivement, un suivi diététique est obligataire afin de perdre du poids en réduisant les apports journaliers. Par ailleurs, un suivi médical complet est nécessaire afin de contrôler les douleurs du patient et réaliser des bilans sanguins et hépatiques réguliers.

La reprise d’une activité physique et des cures minceur sont aussi à envisager pour éviter le relâchement de la peau lors de la perte de poids.

En général, la sleeve gastrectomie permet aux patients de perdre environ 45 à 65% de l’excès de poids après deux ans. La perte de poids est d’environ 4 kilogrammes par mois pendant les six premiers mois, puis de 2 à 4 kilogrammes par mois par la suite.

Les avantages de la sleeve

Contrairement à la gastroplastie, la sleeve n’implique pas la présence d’un corps étranger dans l’organisme et les vomissements sont assez rares. Les carences vitaminiques et la dénutrition sont rares dans ce type de chirurgie de l’obésité.

Les risques opératoires et les complications sont faibles. Le circuit intestinal est conservé et les blocages alimentaires sont rares.

La sleeve permet d’améliorer les diabètes de type II, les troubles métaboliques et l’hypertension artérielle.

Les inconvénients de la sleeve

Certaines complications sont à envisager tels que les hémorragies postopératoires, les ulcères, les carences nutritionnelles, une inflammation de l’œsophage, des reflux gastro-œsophagiens ou encore une dilatation de l’estomac.

Dans certains cas, la sleeve gastrectomie peut s’avérer insuffisante. Une deuxième opération chirurgicale peut être envisagée. La sleeve n’est pas réversible, le « tube » se dilatera progressivement et l’intervention n’aura plus d’efficacité au bout de cinq à sept ans. C’est pourquoi il est essentiel d’adopter une alimentation saine et équilibrée et de pratiquer une activité sportive régulière.

En fonction de votre état général et de la pénibilité de votre activité professionnelle, il faut compter un arrêt de travail de deux ou trois semaines.

Les premières semaines, seuls les boissons et les aliments mixés sont autorisés.

La sleeve gastrectomie est une opération à prendre au sérieux. Parlez-en à vos proches et à votre médecin traitant, prenez le temps de vous renseignez et de réfléchir. Des solutions ne nécessitant pas d’intervention chirurgicale pour perdre du poids en cas d’obésité morbide existent.

Laisser un commentaire :


© 2018 Markentive